Nouveau système de réservation en ligne

Réservation en ligne

Vous pouvez réserver vos médicaments à retirer à la pharmacie ICI

 

Vous pouvez également acheter en ligne avec notre partenaire Kenkoo (n'hésitez pas à créer un compte). La pharmacie peut alors servir de point de retrait ou si vous le désirez vous pouvez vous faire livrer chez vous.

  • Comment protéger ses enfants des dangers du soleil ?

    Le soleil, on adore. Avec prudence : il n'est pas sans danger ! Pour nous, adultes, mais aussi pour les enfants, particulièrement fragiles. Voici comment protéger votre progéniture du soleil, pour profiter des beaux jours sans stress. 

    Tout d'abord, il faut comprendre pourquoi les enfants sont particulièrement vulnérables face aux rayons du soleil. D'abord, leur peau est plus fragile et plus fine, et jusqu'à l'âge de 4 ans, les enfants ont un degré de tolérance très bas face aux U.V. De plus, les enfants sont en pleine croissance : si les cellules de l'épiderme sont endommagées, elles se multiplient avec ces mêmes dommages. Cela veut dire qu'à long terme, les personnes qui ont souffert de nombreux coups de soleil pendant leur enfance, ont un risque accru de développer un jour un cancer cutané. Protéger la peau d'un enfant face au soleil est donc également capital pour sa santé adulte. Nous vous donnons quelques conseils pour que votre enfant puisse profiter des beaux jours, jouer à l'extérieur, tout en préservant sa santé.

    ON ÉVITE L'EXPOSITION DIRECTE

    • Entre midi et 15 heures, mieux vaut garder les petits à l'ombre, car c'est à ce moment-là que le soleil est le plus ardent.
    • Les bébés de moins d'un an devraient éviter toute exposition. Placez la poussette ou le maxi cosi a l'ombre ou sous un parasol.

    UNE TENUE ADAPTÉE

    • Les enfants devraient éviter de se balader trop découverts. Mettez leur un t-shirt sec, car les vêtements mouillés laissent passer les rayons.
    • Faites-leur porter une casquette ou un chapeau pour protéger la tête.
    • N'oubliez pas les lunettes de soleil !
    • De manière générale, privilégiez, pour vos enfants, des tenues amples et couvrantes.

    PROTÉGER LA PEAU

    • Tartinez votre bambin de crème solaire, indice 20 au minimum mais 50 de préférence.
    • Appliquez la crème une demi-heure avant l'exposition, pour une pénétration et une efficacité optimales.
    • Si votre enfant se baigne, réappliquez la crème solaire tout de suite après - même si la crème est waterproof.
    • L'ombre n'est pas complètement sans danger : même si votre petit joue à l'ombre, la protection solaire est indispensable.

  • Gardez la tête au frais : comment se protéger face à la chaleur

    Quoi de plus agréable : migrer vers le sud pendant la saison estivale, passer du temps en famille ou entre amis, dans les montagnes, à la plage ou en ville. La chaleur peut pourtant parfois s’avérer étouffante. Comment se protéger de la surchauffe ? 

    MALADIES ESTIVALES

    Les maladies hivernales sont connues de tous. Sachez que lorsque les chaleurs sont excessives, l’été aussi représente un risque accru de développer certaines affections. Voici un aperçu de certaines maladies typiquement estivales, et comment les traiter :

    • Œdème de chaleur

    La cheville et les pieds enflent, souvent lorsqu’on reste debout ou assis trop longtemps. Les seniors y sont particulièrement sensibles.

    Que faire : Mettre les pieds en hauteur, porter des bas de compression et se détendre les jambes dès qu’on peut.

    • Malaise estival

    Le malaise survient souvent suite à une position debout de façon prolongée, ou suite à une perte d’hydratation de l’organisme. La peau devient moite, le pouls ralentit et la pression artérielle chute.

    Que faire : Allongez-vous et buvez beaucoup d’eau.

    • Crampes de chaleur

    Les efforts physiques intenses engendrent une perte importante d’eau et de sodium. La peau peut devenir moite, et on peut ressentir des spasmes musculaires.

    Que faire : Il faut compenser la perte d’eau et de sodium, éviter la chaleur et se reposer.

    • Épuisement par la chaleur

    C’est un signe précurseur de l’insolation : soif importante, épuisement, difficulté à coordonner les muscles, confusion, crampes, nausées et diarrhée.

    Que faire : Consultez immédiatement un médecin ou rendez-vous directement à l’hôpital.

    PRÉVENIR PLUTÔT QUE GUÉRIR

    C’est tout aussi valable lorsqu’il fait chaud. Ces conseils vous feront passer l’été en douceur :

    • Buvez au minimum 1,5 à 2 litres d’eau par jour. N’oubliez pas de vous hydrater même si vous n’avez pas soif.
    • Évitez l’alcool, qui déshydrate votre organisme.
    • Restez à l’ombre, et gardez un intérieur frais et protégé du soleil.
    • Lorsque vous le pouvez, privilégiez les endroits frais, ou rafraîchissez-vous sous la douche, dans la baignoire ou à la piscine.
    • Limitez les efforts physiques. Mieux vaut planifier votre séance de sport à l’intérieur, dans une salle climatisée. Si vous souhaitez faire du sport dehors, faites-le de préférence avant 11 heures ou après 22 heures.
    • Adaptez votre tenue à la chaleur : vêtements légers, en coton, couleurs claires, et portez un chapeau ou une casquette pour vous protéger du soleil.
    • N’oubliez pas de protéger votre peau du soleil, grâce à un écran solaire à l’indice élevé.

  • Nos conseils pour un barbecue en toute sécurité

    L’été arrive, et c’est le moment de ressortir nos barbecues de la cave. À nous, les soirées grillades entre amis ou en famille ! Ce n’est pas sans danger : chaleur, flammes, un moment d’inattention… les accidents sont vite arrivés. Voici comme les éviter et comment les traiter

    Saviez-vous que la moitié des brûlures surviennent lorsqu’on touche le barbecue ou les charbons, lorsque les enfants heurtent le barbecue ou lorsque ce dernier tombe ? On ne le rappellera jamais assez : il faut se tenir à distance ! Parfois, c’est le barbecue qui est mal démarré. Quelques conseils pour une après-midi grillades sans danger :

    • Placez le barbecue sur une surface solide et plate, à l’abri du vent.
    • Placez le barbecue à l’écart des parasols, du mobilier de jardin, des buissons, des tentes ou des nappes.
    • Pour l’allumage, n’utilisez jamais de méthanol, d’essence, de gel combustible ou de pétrole. Ces substances peuvent provoquer un jet de flamme et causer des brûlures sévères.
    • N’aspergez jamais le barbecue de combustible supplémentaire pour raviver les flammes. Ne soufflez jamais dessus non plus, utilisez plutôt un soufflet ou un éventail.
    • S’il s’agit d’un barbecue à gaz, contrôlez la date indiquée sur la bonbonne de gaz, et placez-la bien droite à côté de l’appareil.
    • Si c’est un barbecue électrique : on évite à tout prix la proximité de l’eau ou d’une piscine. Le câble doit être à terre, et placé de façon à ce que personne ne puisse trébucher dessus, pour éviter que le barbecue ne se renverse.
    • Désignez un responsable pour le barbecue. La personne chargée de griller la viande devrait s’abstenir de boire : le « BOB » de la soirée, en quelque sorte. N’entreposez pas de boissons alcoolisées à côté du barbecue : sous l’effet de la chaleur, les vapeurs alcoolisées peuvent prendre feu.
    • Portez un tablier en lin (pas de synthétique !) et utilisez des gants.
    • Ne piquez pas dans la viande, à cause des éclaboussures et des flammes qui peuvent survenir.
    • Ne déplacez jamais un barbecue pendant son fonctionnement.
    • Attention aux enfants en bas âge : pour eux, le barbecue se trouve à la hauteur du visage ! Gardez-les donc à l’écart de l’appareil. Idem pour les animaux domestiques.
    • Les charbons de bois continuent à chauffer bien après leur utilisation. Assurez-vous bien d’avoir tout éteint, utilisez du sable ou de l’eau si nécessaire.

    QUE FAIRE EN CAS DE BRÛLURES ?

    L’accident s’est produit : quelqu’un s’est brûlé lors du barbecue. Que faire ?

    1. De l’eau ! C’est la priorité absolue. Passez la brûlure sous l’eau fraîche, durant au moins 10 minutes. L’eau du robinet convient très bien, à condition de laisser l’eau couler doucement (on évite le jet trop fort) sur la plaie.
    2. Si la plaie est superficielle, et si sa superficie ne dépasse pas une pièce de 2 euros, appliquez une couche de gel cicatrisant comme Flamigel, pour éviter le dessèchement de la zone et atténuer la douleur. Fixez une compresse de gaze sur la plaie à l’aide d’un pansement ou d’un bandage hydrophile. Il existe des pansements spécifiques pour les plaies liées aux brûlures. Appliquez 4 fois par jour une couche de crème jusqu’à disparition des rougeurs et des douleurs.
    3. Si la brûlure est grave, consultez un médecin.

  • Période des examens: quoi faire et ne pas faire

    La période des examens représente quelques semaines stressantes pour les jeunes… et pour leurs parents. C’est une phase d’incertitude et d’angoisses. Votre progéniture a plus que jamais besoin de votre soutien.

    Facile à dire, moins facile à faire lorsqu’il s’agit d’ados : on vous comprend. Pourtant, il n’y a pas de raisons pour que le quotidien se passe mal, lisez plutôt.

    Les bons réflexes, pour des révisions en toute sérénité :

    • Prendre une pause de temps à autre, voilà qui est bénéfique pour votre enfant. Une pause peut être l’occasion de faire une balade, un jogging ou un tour à vélo, bref, se changer les idées.
    • Ne sous-estimez pas l’importance d’un sommeil réparateur. Votre enfant devrait se coucher à une heure raisonnable, pour que le repos soit bénéfique. Dormir permet de garder le moral, de rester motivé(e), et de mieux mémoriser ce qui est appris.
    • Du côté de l'alimentation, on mise sur les repas riches en fibres, regorgeant de légumes et de produits laitiers.
    • Gardez votre sang froid. Votre enfant est probablement à fleur de peau, il est normal qu’il/elle « explose » en quelques secondes… restez zen !
    • Soyez à l’écoute lorsque votre ado a besoin de parler.
    • C’est le bon moment pour le gâter : préparez-lui son plat préféré, apportez-lui une collation pendant qu’il étudie, ou proposez une activité divertissante pour clore la journée.
    • Votre enfant a accompli quelque chose de positif ? N’oubliez pas de le féliciter et de le récompenser.

    On évite à tout prix ce qui suit :

    • Trop parler des examens !
    • Les disputes à la maison, qui impactent directement notre niveau de stress.
    • Prévoir des visites incessantes d’amis et de famille : on reste au calme, et on garde les visites pour plus tard.
    • Servir des plats lourds : la digestion risque de perturber la concentration. Idem pour la consommation de café et de sucre, à proscrire.
    • N’affirmez jamais à votre enfant que vous êtes certain de sa réussite. Mieux vaut ne pas s’engager sur quelque chose qui n’est pas acquis. Votre fils ou fille risque de se sentir sous pression si vous placez la barre très haut à son sujet.
    • Proposer son aide, oui, mais n’en faites pas trop. Votre enfant doit apprendre à gérer ce genre d’étape tout seul.

    Bon courage aux écoliers, aux étudiants et à leurs parents ! Nos conseils devraient vous aider à tenir bon - essayez, vous verrez !