Vivre sereinement sa ménopause : 4 conseils

Lorsqu'une femme approche la cinquantaine, la ménopause approche à grands pas. Vous vous sentez plus irritable, souffrez de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes, et la fatigue se fait plus en plus fréquente. Ces symptômes fréquents rendent la ménopause tout sauf agréable, mais ce n'est pas une fatalité. Ces conseils vous aideront à passer le cap en douceur :

La ménopause est un processus naturel, qui concerne toutes les femmes, tôt ou tard. Pendant cette période de transition, la production d'hormones féminines ralentit, les ovaires ne produisent plus d'œstrogènes et les règles se font rares. Votre taux d'hormones connait des fluctuations tout au long de la ménopause, et à mesure que les œstrogènes augmentent, vous pouvez vous sentir ballonnée et votre poitrine peut devenir douloureuse. La chute d'œstrogènes peut quant à elle entraîner des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes.

Conseil 1 : adoptez le complément alimentaire Sérélys®

Ce complément alimentaire à base d'un complexe naturel et unique, PureCyTonin®, est un outil naturel sans mécanisme d'action hormonal. Sérélys® est une solution sûre pour toutes les femmes qui ne veulent pas ou ne sont pas autorisées à prendre un traitement hormonal substitutif (HST). Ce complément aide votre organisme à combattre les symptômes tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la fatigue et l'irritabilité. De plus, il est sûr, ne contient pas de gluten ou de lactose et les premiers effets se font déjà sentir après environ 4 semaines. Pour une utilisation correcte de Sérélys®, il faut le prendre le traitement le matin ou le soir. C'est au bout de 2 mois que vous obtiendrez l'effet maximum et vous pourrez continuer le traitement de façon illimitée. Vous trouverez Sérélys® en pharmacie, où vous pouvez acheter une boîte de 60 comprimés (= 1 mois de traitement).

Conseil 2 : bougez, bougez, bougez

Pendant la ménopause, on manque souvent d'énergie et la fatigue est importante. Après 40 ans, il est plus difficile de rester en forme. Pour combattre les bouffées de chaleur, il est important de maintenir votre taux d'œstrogènes. Le sport est un bon remède : pas besoin de faire du sport de façon intensive, mais essayez d'intégrer plus d'exercice physique dans votre routine quotidienne. Garez votre voiture plus loin, prenez l'escalier et faites un petit tour pendant une pause... les petits gestes font la différence ! De plus, le sport a également un effet positif sur votre libido et votre humeur.

Conseil 3 : adaptez votre alimentation

Certains aliments traitent vos symptômes de façon naturelle : les légumineuses (riches en acide folique et en magnésium), les graines de lin (phytoestrogènes), les légumes verts (riches en calcium et en magnésium) et les poissons gras (contre les sautes d'humeur).

Conseil 4 : prévoyez une journée de repos

La ménopause exige beaucoup de votre organisme et pour traverser cette période en toute sérénité, il est bon de planifier chaque semaine une journée de repos. Sans pour autant devoir passer cette journée au lit : mais accordez à votre corps le repos qu'il mérite.

  • 5 questions sur comment prendre sa tension soi-même

    Votre tension est un indicateur important pour le risque de maladies cardio-vasculaires. Et vous pouvez la vérifier tout simplement chez vous et y garder un œil. De plus, les résultats sont fiable car vous n’êtes pas sous ‘stress’ et donc n’avez pas une tension déjà élevée du fait de se rendre chez le médecin. Nous répondons ici aux 5 questions sur comment prendre sa tension soi-même.

    1. Qu’est-ce qu’un bonne ou une mauvaise tension?

    Notre cœur pompe sans arrêt le sang à travers nos artères. Le sang exerce donc une pression sur les parois des artères. Cette pression est la tension artérielle. Pour pouvoir la connaitre, il faut mesurer la tension haute (le cœur se contracte) et la tension basse (le cœur se relâche). Le résultat est donné en mmHg et les valeurs sont le plus souvent divisées par dix : 120/80 mmHg devient donc 12/8 (douze huit, en langage commun). Pour une tension idéale, la tension haute doit être en dessous de 120 mmHg et la tension basse en dessous de 80 mmHg. Les médecins parlent d’une tension élevée lorsque celle-ci est plus haute que 140 et 90 mmHg. Position du corps, activités, émotions et peur ont une influence sur la mesure. Chez certaines personnes, le simple fait de rentrer dans la salle d’attente font monter leur tension car ils sont tendus : l’effet de la blouse blanche. C’est pourquoi une seule mesure n’est jamais suffisante pour déterminer si quelqu’un a une haute tension. Trois mesures sont au moins nécessaire à des moments différents. Une tension élevée est parfois appelée un tueur silencieux, car le cœur et les vaisseaux sont affectés sans que les symptômes soient visibles.

    2. Pour qui, est-ce utile de prendre sa tension chez soi?

    Pour tous ceux qui doivent faire face à une tension élevée et qui souhaitent suivre ça chez eux. Cela vaut spécifiquement pour les diabétiques, les femmes enceintes et les personnes âgées.

    3. Pourquoi prendre sa tension chez soi?

    Votre tension artérielle en dit long sur votre état de santé. Ça prédit notamment les risques de maladies cardio-vasculaires. Votre tension est souvent plus haute chez le docteur ou à l’hôpital car beaucoup de personnes ressentent un peu le stress de la blouse blanche. L’avantage de pendre sa tension chez soi est que c’est un indicateur de confiance et vous pouvez la suivre vous-même. Le plus important est que vous n’adaptiez en aucun cas par vous-même vos médicaments mais seulement après consultation de votre médecin.

    4. Quel tensiomètre utiliser?

    Lorsque vous achetez un tensiomètre, faites attention au fait que le tensiomètre fonctionne en gonflant une manchette sur la partie supérieure du bras. Celui-ci doit avoir la bonne taille ou être ajustable. Il existe aussi des tensiomètre pour le doigt ou le poignée mais ils sont peu fiable. Les meilleurs appareils sont ceux qui ont une mémoire : ils enregistrent les valeurs de votre tension artérielle et vous pouvez les stocker et les imprimer. Achetez un tensiomètre qui répond aux critères international de validité de la British Hypertension Society (BHS). Faites contrôler votre tensiomètre au moins au bout de deux ans.

    Vous trouverez ici un aperçu des différents tensiomètres disponibles chez nous en ce moment.

    5. Comment mesurer votre tension vous-même?

    Il est important d’avoir une bonne posture :

    • Essayez-vous et posez votre bras sur la table. Ne croisez pas vos jambes et posez vos pieds à plat sur le sol.
    • Détendez-vous d’abord cinq minutes, sans parler et sans bouger.
    • Placez la manchette sur votre bras. La manchette doit être placée à deux centimètre environ du pli du coude et vous devriez pouvoir y glisser votre doigt.

    Besoin d’informations plus détaillées? Demandez conseil à votre pharmacien.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Que faire contre les brûlures d’estomac?

    Le reflux gastrique nous affecte tous de temps à autre. La plupart du temps, cela reste occasionnel mais un Belge sur cinq en souffre au moins une fois par semaine. Sachez que ce n’est pas une fatalité – il suffit de modifier un peu ses habitudes. Nous vous en disons plus ci-dessous. 

    L’acidité gastrique se caractérise par une sensation de brûlure au niveau du sternum, parfois également au niveau de la gorge, et un goût acide dans la bouche. Des éructations et une voix enrouée peuvent également survenir, ainsi que des difficultés pour avaler.

    QUELLES SONT LES CAUSES ?

    Pour digérer ce que vous mangez et buvez, votre estomac produit des sucs gastriques, composés entre autres d’acide gastrique. En temps normal, un mécanisme en deux temps du sphincter œsophagien empêche les aliments de remonter : le sphincter se relâche pour laisser passer les aliments puis se referme.

    Or, lorsque le sphincter ne se referme pas, les sucs gastriques peuvent remonter jusqu’à l’œsophage, causant des brûlures d’estomac.

    L’une des principales causes de ce mal est la compression trop élevée au niveau de l’estomac, compression qui peut être causée par un surpoids, une grossesse mais également des vêtements trop serrés, une toux importante et un effort de pression trop violent.

    QUE FAIRE ?

    Bonne nouvelle : vous pouvez fortement atténuer voire faire disparaitre les symptômes en changeant quelques habitudes :

    - Privilégiez des repas plus légers et fractionnés, plutôt que deux-trois repas copieux par jour.

    - Oubliez les repas trop gras et trop épicés, et préférez les légumes et les fruits.

    - Évitez de manger dans les trois heures précédant le coucher. De plus, ne vous couchez pas directement après avoir mangé car la gravité aggravera la situation.

    - Limitez votre consommation d’alcool, de sodas et de lait entier. La consommation excessive de café est également à bannir. Préférez l’eau.

    - Le tabagisme est à proscrire.

    - Ne vous retenez pas d’aller aux toilettes et évitez de pousser.

    Sur le moment même, vous pouvez atténuer les symptômes en buvant du lait écrémé ou un thé à la menthe. Le chewing-gum peut également aider puisqu’il stimule la production de salive.

    Les petits trucs suivants peuvent également vous soulager :

    - Votre tête doit toujours être surélevée par rapport à votre estomac. La nuit, calez un coussin supplémentaire sous votre tête.

    - Ne portez pas de vêtements serrés au niveau de l’estomac.

    - Évitez de vous pencher. Si nécessaire, il vaut mieux fléchir les genoux.

    Si ces conseils ne remédient pas au problème, il existe des médicaments adaptés.

    - En cas d’acidité occasionnelle, vous pouvez prendre des anti acides, en vente libre. Ils sont à prendre une heure avant le repas et avant de vous coucher. Demandez toutefois conseil à votre pharmacien car ces médicaments peuvent influencer l’action d’autres traitements. Il est généralement conseillé de prendre les autres médicaments au moins deux heures avant l’anti acide.

    - En cas d’acidité récurrente, vous pouvez discuter, avec votre médecin, d’un traitement à base d’anti-secrétoires. Le traitement ne devra cependant pas dépasser deux mois.

    QUAND DOIS-JE CONSULTER ?

    Si l’acidité gastrique est épisodique, il n’est pas nécessaire de s’affoler.

    Par contre, si vos troubles perdurent au-delà de deux semaines, si vous rencontrez des problèmes de déglutition ou si vous perdez du poids sans raison, il est temps de consulter.

    De plus, si vous ne remarquez aucune amélioration suite à la prise d’anti acides pendant une semaine, il est préférable de consulter votre médecin traitant. Il pourra alors vous prescrire un traitement anti-secrétoire ou vous rediriger vers un spécialiste.

    C’EST DANGEREUX ?

    Pas de panique : si le reflux ne survient qu’occasionnellement, il reste dans l’immense majorité des cas sans conséquence.

    Attention cependant si les symptômes perdurent durant des années. En effet, l’acidité gastrique peut causer bien des dommages : l’irritation de la muqueuse de l’œsophage augmente le risque d’infection, voire de cancer œsophagien. De plus, l’œsophage peut rétrécir suite à la formation de tissu cicatriciel, ce qui rend plus difficile l’absorption d’aliments.

    Pour résumer : en cas de reflux chronique, soignez-vous au plus vite.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Les aliments riches en « graisses cachées »

    Une petite salade ici, un granola par là et un bol de fruits. Nous pensons manger sainement mais il y a beaucoup de calories cachées dans les produits alimentaires. Ce qui rend les choses très difficile pour perdre des kilos… Voilà donc une liste de quelques-uns de ces aliments riches en « graisses cachées »:

    Les petites salades :

    Lorsque l’on va au restaurant et que l’on commande un salade, nous pensons bien souvent que nous ingérons le moins de calories possible. Mais rien n’est moins sûr. Si votre petite salade saine contient des noix, du fromage de chèvre, des croutons, du lard, de la vinaigrette, etc. vous arrivez à une somme importante de calories. Comment le solutionner ? Assurez-vous que votre salade se compose au ¾ de légumes, optez pour un dressage allégé et demandez la vinaigrette à part. De cette façon, vous faites vous-même du « damage control ».

    Le café :

    Pas d’urgence, il n’y a pas de mal à boire son café le matin, le midi ou encore le soir. Il s’agit du sucre et du lait que vous rajouterez ou pas. Vous buvez souvent un latte macchiato ou un cappuccino ? Pas très bien, car ces préparations sont faites à partir de lait entier : beaucoup de calories. Donc si vous buvez du café, prenez-le noir ou faites vous-même un cappuccino avec du lait demi-écrémé.

    Les biscuits diététiques:

    L’encas idéal contient entre 100 et 200 calories. Mais de nombreux biscuits sains en contiennent bien plus. Beaucoup de biscuits Grany en ont plus, sur un paquet de biscuits Sultana, vous ne pourrez en mange que 2 ou 3. Vérifiez donc toujours d’abord le label des calories et essayez aussi d’éviter les biscuits avec du chocolat.

    L’avocat :

    Oui, les avocats sont de véritables bombes à vitamines mais ils contiennent aussi beaucoup de calories. Savez-vous qu’un avocat contient 322 calories ? Mangez-les donc avec modération ! Et attention au guacamole…

    Les fruits :

    Les fruits sont bons pour votre corps, mais trop n’est pas bon non plus. Essayez de vous limiter à 3 fruits par jour, sinon vous ingérez trop de sucres. Préférez d’ailleurs les pommes, les poires et les oranges… Car les bananes, les cerises, l’ananas… contiennent plus de calories ! N’oubliez pas non plus : attention au smoothie ! Au plus il y a de fruits dedans, au plus il y a de calories.

    Le granola :

    Le granola semble être le petit déjeuner idéal pour commencer sa journée car il contient de l’avoine, des fruits et des noix. Mais on y ajoute aussi du sucre et du miel et ce sont eux les vrais fabricants de graisses. L’avoine est bel et bien un choix sain. Vous pouvez les manger avec une portion de fruits ou optez pour un délicieux porridge chaud. Mmm !

    La soupe :

    La soupe fraiche plutôt que la soupe en brique, c’est notre motto ! Les soupes du supermarché contiennent en fait bien moins de vitamines car ils ajoutent tout un tas de (mauvais) produits alimentaires. Faites donc vous-même votre soupe avec des légumes, de l’eau et du bouillon pauvre en graisse. Les boulettes et la crème, mieux vaut les laisser de côté !

    Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter hebdomadaire et recevez un chèque cadeau d’un valeur de 5€ à l’achat de 50€ !

  • Prévenir la fatigue des yeux

    Des paupières lourdes, des yeux larmoyants ou au contraire très secs, une vue troublée ou même un mal de tête : vous avez certainement déjà souffert de fatigue des yeux. Quelle est l'origine de cette fatigue, et surtout, que faire pour y remédier ?

    Des écrans, encore des écrans

    Smartphone, ordinateur, télévision, tablette : de nos jours, on passe d'écran en écran, au travail et à la maison. Pour le plus grand malheur de vos yeux ! En effet, ils sont alors stimulés en permanence, ce qui les fatigue tôt ou tard.

    ASTUCE : Si vous sentez que vous avez du mal à vous concentrer, et que vos yeux se fatiguent, éteignez votre ordinateur et mettez de côté votre tablette, et faites une petite balade. Ainsi, vous vous aérez l'esprit et vos yeux s'exposent à la lumière extérieure.

    Une lumière artificielle

    Lorsqu'on travaille en intérieur, on est généralement exposé à la lumière artificielle, surtout lorsque les jours sont courts et lugubres. Nos yeux manquent alors de certaines vitamines, apportées en temps normal par les rayons du soleil. S'adapter à l'extérieur leur demande donc un effort supplémentaire.

    ASTUCE : La lumière et la luminosité sont importants lorsque vous travaillez. Pour éclairer leur écran, les droitiers doivent préférer une source de lumière provenant depuis par-dessus l'épaule gauche, et l'inverse pour les gauchers. Ainsi, les yeux n'ont pas à gérer les différentes ombres, et se fatiguent donc moins.

    Un manque de sommeil

    Avoir un bon sommeil réparateur est crucial pour que l'organisme se repose après une journée fatigante. Si vous manquez de sommeil, vous risquez d'en ressentir les conséquences au niveau de votre dos, vos jambes et votre tête. Vos yeux ne sont pas épargnés : ils deviennent lourds, voire douloureux.

    ASTUCE : Dormez huit heures par jour, pour mettre votre organisme et vos yeux au repos, et pour être en forme au réveil.