Nouveau système de réservation en ligne

Réservation en ligne

Vous pouvez réserver vos médicaments à retirer à la pharmacie ICI

 

Vous pouvez également acheter en ligne avec notre partenaire Kenkoo (n'hésitez pas à créer un compte). La pharmacie peut alors servir de point de retrait ou si vous le désirez vous pouvez vous faire livrer chez vous.

  • Morsures de tiques : réel danger?

    Les morsures de tiques sont la source de beaucoup de maux. Mais en toute honnêteté: quel est le réel risque de développer une maladie ?

    En soi, une morsure de tique reste sans danger la plupart du temps. Cela dit, il arrive que l’un de ces parasites soit porteur de maladies qu’il vous transmettra. Et c’est là que le bât blesse.

    Il s’agit notamment de la bactérie de la maladie de Lyme qui peut être transmise par le sang suite à une morsure. La tique vous infecte en vous transmettant sa salive et son contenu intestinal. On estime qu’environ 10 % des tiques en Europe sont porteuses de cet organisme ressemblant à une bactérie.

    Vous trouverez les tiques infectées de Lyme surtout dans les environnements riches en végétaux, avec des herbes hautes et des buissons. Cela signifie qu’on peut en trouver dans une forêt ardennaise, mais aussi dans son propre jardin. Relativement parlant, en Flandre, vous courez le plus de risques principalement en Campine et dans certaines parties du Limbourg.

    Comment savoir si on a été infecté ?

    La morsure de tique en soi est entièrement indolore. Après quelques heures, vous allez remarquer des démangeaisons. Mais les vrais symptômes ne vont seulement se manifester qu’après quelques jours, voire quelques semaines.

    • Dans un premier temps, on remarque souvent un cercle rouge autour de la morsure de la tique. C’est ce qu’on appelle un érythème migrant (EM). Des cas ont toutefois aussi été rencontrés où la personne a été infectée, mais elle n’a pas vu de cercle rouge. À côté de cette infection cutanée, vous risquez aussi de présenter des symptômes grippaux. De la fièvre, des céphalées, des courbatures sont toutes possibles.
    • Si la maladie n’est pas traitée, elle évoluera vers le second stade. Là, ce sont les organes qui commencent à être infectés. Ici, on aura typiquement affaire à des arthralgies et des troubles cardiaques. Mais encore une fois, un bon système immunitaire peut faire en sorte que vous ne présentiez pas de symptômes dans un premier temps. Toutefois, la maladie ne disparaîtra pas et sera sans pitié face à une immunité diminuée.
    • Au troisième et dernier stade, l’infection devient une maladie chronique. Quoique cette hypothèse soit plutôt controversée dans le monde médical. Il s’agit par exemple de maladies cutanées chroniques, de problèmes d’orientation et de soucis articulaires.

    Dans la plupart des cas, les stades se chevauchent.

    Vous remarquez une morsure de tique ?

    Il vaut mieux ne pas prendre de risques et enlevez immédiatement la petite bête avec une pincette spéciale. Souvent, vous n’allez commencer à remarquer la tique qu’après qu’elle se soit nourrie de votre sang pendant 24 heures.

    Veillez alors à bien tout enlever, en tenant la tique le plus près possible de la peau. Tirez vers le haut et ne tournez pas la tique.

    Désinfectez bien la plaie et surveillez-la pendant au moins quelques jours. Il peut arriver qu’un cercle rouge apparaisse autour de la morsure. Ou que vous ne vous sentiez pas bien, même si votre peau n’est pas rouge. Rendez-vous dans ces cas-là chez votre médecin.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Qu’est-ce que le symptôme de fatigue chronique ?

    Se sentir fatigué(e), cela arrive à tout le monde. Souvent, la fatigue passe avec du repos. Que faire si cela ne suffit plus ? C’est une question assez importante, que nous souhaitons analyser. Parce qu’une personne avertie en vaut deux !  

    La fatigue chronique, c’est avant tout ça:

    Un épuisement permanent est un signal de votre organisme vous indiquant que ses limites ont été dépassées. Il faut repenser son mode de vie. Les symptômes les plus courants sont :

    • des périodes de fatigue persistante, inexpliquée
    • le sentiment de fatigue dès le réveil
    • la faiblesse musculaire, notamment au niveau des bras, du dos, des jambes et du cou
    • une faible résistance au stress
    • des courbatures après l’effort
    • des troubles cognitifs, marqués par l’apparition de migraines, de vertiges et de problèmes de concentration
    • un besoin fréquent d’uriner
    • des fluctuations de tension artérielle
    • etc.

    Comment réagir ?

    • Apprenez à reconnaître les signaux que vous envoie votre organisme.
    • Essayez, tant bien que mal, d’adapter votre mode de vie à votre situation.
    • Acceptez que vous ne pouvez pas tout contrôler. Le lâcher-prise est crucial !
    • Concentrez-vous sur les aspects agréables de votre vie quotidienne.
    • Lorsque vous n’êtes pas en mesure de suivre une discussion ou une activité, indiquez le sincèrement.
    • Ne cédez pas à la pression sociale ou aux circonstances.
    • Reposez-vous aussi souvent que nécessaire.
    • Vivez votre vie à votre rythme.
    • Apprenez à faire des exercices de respiration.
    • Si vous souffrez de courbatures, évitez les efforts musculaires importants.
    • Parlez-en à votre médecin.
    • Faites connaissance de personnes dans le même cas que vous.
    • Parlez-en à vos amis et votre famille.

    Un centre spécialisé

    Vous vous posez de nombreuses questions, et vous souhaitez en parler avec un spécialiste ? Pour pouvoir bénéficier de conseils d’un centre spécialisé, vous devez répondre aux critères suivants :

    • Le patient doit toujours venir sur renvoi de son médecin traitant.
    • Le patient doit être examiné par un interne, un psychiatre ou un médecin de rééducation.
    • Un traitement sera mis en place par l’équipe mentionnée ci-dessus. Il peut s’agir d’un traitement individuel en hôpital ou par un médecin à l’aide d’un centre de référence.
    • Le centre accorde beaucoup d’importance à la réinsertion professionnelle et sociale du patient.

    Si vous pensez souffrir de fatigue chronique, et que vous avez du mal à en parler autour de vous… il est temps de sauter le pas!

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Comment prendre soin de son piercing ?

    Vous avez choisi de faire un piercing ? N’oubliez pas d’en prendre soin. Pour que le processus de cicatrisation se déroule bien, il faut adopter les gestes d’hygiène adaptés. Voici quelques conseils. 

    L’hygiène est capitale pendant la cicatrisation. Le piercing reste un corps étranger, qui cause une plaie cutanée, et il faut donc le traiter en conséquent. Le temps de cicatrisation dépend de la zone percée et du soin apporté dans les premiers temps suivant la pose du piercing.

    PRINCIPAUX CONSEILS

    • Il est normal que la zone percée soit rouge et gonflée dans un premier temps. L’irritation devrait s’estomper en quelques jours. Si ce n’est pas le cas, il est préférable de consulter un médecin.
    • Ne retirez pas le piercing avant cicatrisation complète, sauf dans le cas d’une réaction allergique. Le trou risque de se reboucher en un rien de temps (quelques jours à peine !) et de donner lieu à une infection locale.
    • L’anneau ou la tige du piercing doivent bien tenir en place : ni trop serrés, ni trop lâches. Évitez de toucher votre piercing, et lavez-vous toujours les mains avant tout contact.
    • Évitez tout maquillage ou parfum autour de la zone percée.
    • Vous avez percé le nombril ou le téton ? Privilégiez les vêtements amples dans un premier temps, pour éviter les frottements.
    • Évitez les douches trop longues, et rincez bien pour éliminer toute trace de savon ou de shampooing autour de la zone percée. Les séances de natation sont déconseillées pendant les 3 à 4 semaines post-perçage (2 mois pour un piercing au nombril), tout comme les jacuzzis, les saunas et les solariums.
    • Si vous tombez enceinte juste après avoir fait un piercing, la cicatrisation peut s’en trouver rallongée. Redoublez donc d’attention et de soins, et faites éventuellement contrôler le piercing par votre médecin.

    COMMENT SOIGNER LA PLAIE

    Dans un premier temps, un piercing n’est ni plus ni moins qu’une plaie ouverte, particulièrement réceptive aux bactéries : attention donc au risque d’infections, douloureuses et dangereuses.

    • Lavez la plaie et la zone autour deux fois par jour, avec un savon doux sans parfum, jusqu’à guérison totale. Au bout d’un mois, vous pouvez passer à un nettoyage par jour. N’oubliez pas de sécher la zone en tamponnant à l’aide d’une serviette propre ou d’un mouchoir.
    • N’appliquez pas de vaseline ou de crème sur la zone percée, et n’utilisez pas de produits désinfectants, ceux-ci retardant le processus de cicatrisation. Vous pouvez nettoyer la zone en la tamponnant doucement d’une solution saline, pour accélérer la guérison et limiter le risque d’infection.
    • N’appliquez pas de pansements sur le piercing, sauf si de façon temporaire, le temps d’une séance de sport par exemple.
    • Parlez-en à votre perceur ou à votre médecin, qui seront à même de vous de vous donner des conseils personnalisés, selon la zone percée.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Intolérance au lactose: nos réponses à 6 questions fréquemment posées

    De plus en plus de Belges ont du mal à digérer le lactose - dur dur, au pays où le lait de vache est roi ! En soi, ce n’est pas forcément la fin du monde. L’essentiel ci-dessous.