Nouveau système de réservation en ligne

Réservation en ligne

Vous pouvez réserver vos médicaments à retirer à la pharmacie ICI

 

Vous pouvez également acheter en ligne avec notre partenaire Kenkoo (n'hésitez pas à créer un compte). La pharmacie peut alors servir de point de retrait ou si vous le désirez vous pouvez vous faire livrer chez vous.

  • Diarrhée du voyageur: comment la traiter?

    Un séjour sous les tropiques rime en principe avec soleil, mer et plage. Hélas, la turista, ou diarrhée du voyageur, touche 30 à 40% des vacanciers. Souvent bénigne, elle perturbe pourtant sérieusement vos vacances tant attendues. Comment la prévenir? 

    Les causes

    La turista est causée par un virus ou une bactérie, plus rarement par un parasite intestinal, qui pénètre alors dans l’organisme par ingestion. Le patient tombe malade après mangé ou bu un ingrédient souillé par des résidus de matières fécales.

    Plus les conditions sanitaires sont mauvaises, plus vous avez de chances que les aliments et l’eau soient souillés. Attention, les eaux de baignade peuvent également être touchées !

    Les symptômes

    La turista survient généralement lors de la première semaine du voyage, souvent vers le troisième jour. Heureusement, la guérison est plutôt rapide. Voici les principaux symptômes, qui doivent vous mettre la puce à l’oreille :

    • selles fréquentes et liquides,
    • crampes,
    • nausées,
    • fièvre,
    • vomissements,
    • présence de sang dans les selles.

    Que faire pour l’éviter ?

    Le meilleur moyen reste la prévention : faites donc bien attention à ce que vous consommez. Le risque zéro n’existe pas, mais vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté – et n’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement !

    • Ne buvez pas d’eau du robinet dans des zones aux conditions sanitaires insuffisantes.
    • N’utilisez pas d’eau du robinet pour cuisiner vos plats.
    • Si nécessaire, filtrez l’eau et désinfectez-la à l’aide de pastilles de purification, qui contiennent du chlore, de l’iode ou des ions d’argent.
    • En cas de doute, brossez-vous les dents avec de l’eau en bouteille.

    Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon, avant chaque repas, avant de cuisiner et après tout passage aux toilettes.

    • Évitez les glaçons et les glaces.
    • Les repas chauds doivent toujours être servis chauds.
    • Ne consommez pas d’aliments précuits ou insuffisamment cuits (en particulier la viande, le poisson et les fruits de mer).

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Comment prendre soin de votre tatouage pendant l’été?

    L’été et son lot de joies : les sessions piscines et les après-midis bronzette à la plage ! Mais comment protéger ses précieux tatouages du soleil et de l’eau? 

    Tout d’abord, durant l’été, il est crucial de toujours prendre particulièrement soin de ses tatouages, qu’ils soient récents ou anciens. Méfiez-vous des expositions indirectes ou inconscientes au soleil : vous vous exposez également aux rayons UV lors d’un après-midi en terrasse, ou en conduisant votre voiture (attention au bras gauche !).

    POURQUOI PROTÉGER SON TATOUAGE ?

    Tout d’abord, comme pour tout le monde, vous courez le risque de vous brûler si vous vous exposez sans précaution aux rayons UV. Dans le cas particulier des peaux tatouées, l’exposition au soleil peut faire apparaitre des plaies sur la zone. L’encre va également s’estomper, et le tatouage peut très « mal vieillir » - et ce, en un rien de temps si vous ne prenez pas les précautions nécessaires!

    En effet, les pigments risquent de se dégrader, puis de se dissoudre naturellement.

    De plus, les tatouages peuvent dissimuler un début de cancer de la peau lors d’un contrôle chez le dermatologue. Si vous souhaitez donc à la fois préserver au maximum le design original de vos tatouages, et prévenir un dépistage trop tardif du cancer de la peau, il est capital de prendre les précautions nécessaires à l’arrivée des beaux jours.

    COMMENT LE PROTÉGER ?

    Assurez-vous de bien hydrater votre peau. Si vous comptez vous exposer au soleil, appliquez au préalable généreusement une bonne crème hydratante et nourrissante, non comédogène. Idéalement, vous devriez répéter ce rituel tous les jours de l’année.

    - Évitez au maximum d’exposer vos tatouages au soleil, tout simplement. Les longues sessions bronzage sont à proscrire absolument.

    - Protégez votre peau, en particulier les zones tatouées, grâce à un écran solaire indice 30 au minimum, idéalement 50.

    - Laissez votre tatouage se rafraîchir un peu : éloignez-vous du soleil à intervalles réguliers, aspergez la zone d’eau fraîche ou recouvrez-la d’une serviette. Et n’oubliez pas de réappliquer la crème solaire ensuite!

    ENVIE D’UN NOUVEAU TATOUAGE CET ÉTÉ ?

    C’est possible, mais choisissez soigneusement votre timing en fonction de vos projets pour l’été. Les premières deux à trois semaines suivant la réalisation du tatouage, vous devez impérativement éviter toute exposition au soleil et toute baignade. En effet, il est capital de laisser à la zone le temps de bien cicatriser, comme ce serait le cas pour une plaie ouverte. Tout contact avec l’eau chlorée ou l’eau de mer vous expose potentiellement à l’infiltration de bactéries et autres désagréments. De plus, le chlore risque de d’irriter et d’assécher la zone en question. Il serait dommage de devoir renoncer aux journées piscine et plage… d’autant plus si vous partez à l’étranger!

    Saviez-vous qu’il existe une marque de produits spécialisés dans les soins pour peaux tatouées?

    Nous avons, depuis peu, ajouté dans la gamme de notre pharmacie en ligne: la marque Carl & Johan. Une marque qui se spécialise dans les produits de soin pour les peaux tatouées.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Bien dormir lorsqu’il fait chaud : nos conseils

    Les beaux jours regorgent de petits bonheurs : terrasses, chants d'oiseaux, crèmes glacées, et bien d'autres choses encore. Hélas, notre sommeil, lui, est souvent affecté par la chaleur. Vous aussi, vos nuits sont plus agitées lorsque le mercure grimpe ? Les conseils ci-dessous vont vous aider à passer des nuits plus sereines.  

    Voici pourquoi il est plus difficile de dormir pendant les mois chauds

    Notre sommeil et notre température corporelle sont régulés par notre horloge biologique. Notre corps est donc programmé pour se refroidir lorsqu’on dort. De plus, notre organisme produist moins de mélatonine - une substance nécessaire pour bien s’endormir – puisqu’il fait jour plus longtemps et que le soleil se lève plus tôt.

    La température idéale pour la chambre à coucher

    Il est difficile de donner une température exacte, car cela dépend vraiment des personnes. En principe, on considère que la température ambiante doit se situer entre seize et dix-neuf degrés pour un sommeil paisible.

    Une chambre tempérée : d'autres avantages

    En plus de faciliter l’endormissement, garder une chambre tempérée présente d'autres avantages :

    • Les températures fraîches sont moins favorables au développement des acariens : excellente nouvelle pour les personnes souffrant d'allergies.
    • Le risque de mort subite du nourrisson est plus important dans une pièce surchauffée.
    • Le risque de diabète est également réduit si la température est bien surveillée.

    10x conseils pour bien dormir lorsqu’il fait chaud

    • La canicule s’est installée ? Pendant la journée, gardez les fenêtres, les portes, les volets et les rideaux fermés et ne les ouvrez que quand le soleil se couche. Conseil : placez un ventilateur à côté de la fenêtre pour créer un courant d’air frais.
    • Votre couette habituelle n'est certes pas adaptée à la chaleur, mais veillez toutefois à dormir avec un drap, car le corps se refroidit la nuit.
    • Acceptez de vous coucher plus tard. Dormir moins n’est pas un problème, si c’est une question de quelques nuits. De plus, la lumière du jour vous tiendra en éveil le lendemain.
    • Éteignez les appareils qui chauffent inutilement et produisent ainsi de la chaleur.
    • Un oreiller classique retient la chaleur, essayez donc l’oreiller en sarrasin !
    • Congelez des bouteilles d'eau et placez-les : devant le ventilateur, sur votre table de chevet pour les boire de temps en temps, ou déposez-les dans votre lit si nécessaire. Dans ce dernier cas, mieux vaut les placer aux endroits où les veines sont les plus apparentes : les poignets, le cou, les coudes, l’aine ou derrière les genoux.
    • Placez votre drap au réfrigérateur. Cela vous rafraîchira pile ce qu’il faut pour bien vous endormir. N’oubliez pas d’emballer auparavant le drap dans un sac plastique, afin d'éviter toute odeur désagréable.
    • Placez un seau et une serviette à côté de votre lit pour rafraîchir vos pieds. Un bonheur !
    • La température extérieure commence à baisser ? Profitez-en pour faire une petite balade, le temps de faire baisser votre température corporelle.
    • La chaleur du corps se perd principalement par la tête. Par temps chaud, le gant de toilette mouillé est votre meilleur ami. Non ?

    Et vous ? Quelles sont vos astuces pour rester au frais ?

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Manger ses émotions: pourquoi notre humeur influe sur nos habitudes alimentaires ?

    Vous vous sentez triste, abattu, et vous vous consolez par les papilles ? Vous n’êtes pas le seul. C’est ce qu’on appelle communément « manger ses émotions ». Quel est le lien entre ce qu’on mange et ce qu’on ressent, et comment faire pour enrayer cette habitude ? 

    Une sale journée au boulot, une dispute conjugale, ou tout simplement « pas dans votre assiette »… que de raisons pour compenser la déprime par de la « comfort food » : bonbons, gâteaux, fritures. Vous aussi, vous avez l’impression de manger vos émotions ? Posez vous les questions suivantes :

    • Est-ce que vous mangez davantage en situation de stress ?
    • Si vous souhaitez vous relaxer ou apaiser une humeur pessimiste, est-ce que vous mangez pour vous sentir mieux ?
    • Est-ce que vous voyez la nourriture comme une « récompense » ?
    • Est-ce que vous avez l’impression que vous ne contrôlez pas vos fringales ?

    Si vous répondez oui aux questions ci-dessus, il est probable que ce soient vos émotions, et non votre estomac, qui vous dictent vos habitudes alimentaires.

    POURQUOI MANGE-T-ON SES ÉMOTIONS ? COMMENT Y REMÉDIER ?

    Il existe une multitude de raisons qui poussent quelqu’un à manger : des émotions négatives (l’envie de compenser), ou au contraire, positives (l’envie de se récompenser). Voici les raisons les plus courantes qui nous poussent vers le frigo dans certaines situations :

    LE STRESS

    Les contraintes et la routine parfois stressante du quotidien peuvent conférer aux repas un rôle d’ « échappatoire » : quoi de plus réconfortant qu’un paquet de chips, un cornet de frites ou une barre de chocolat ?

    Que faire ?

    Il faut prendre le taureau par les cornes, et s’attaquer au stress et à votre routine habituelle. C’est le bon moment de commencer un nouveau loisir, voire carrément une nouvelle activité professionnelle !

    L'ENNUI

    Vous n’avez rien à faire, et aucun projet en cours. Manger représente alors un chouette passe-temps, qui ne demande aucun effort particulier et qui reste pourtant une source de plaisir. La combinaison parfaite pour tous les mangeurs émotifs.

    Que faire ?

    Il faut essayer de se distraire, de se changer les idées en allant se balader par exemple, ou en rendant visite à des amis.

    DES ÉMOTIONS REFOULÉES

    Si vous souffrez d’une déprime temporaire, suite à un évènement difficile par exemple, la nourriture représente un refuge facile et réconfortant. Mais attention : manger ne résoudra rien sur le long terme.

    Que faire ?

    Partez à la recherche de la vraie cause de votre coup de blues et attaquez-vous aux réelles racines du problème. Si nécessaire, parlez-en à un professionnel.

    Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter hebdomadaire et recevez un chèque cadeau d’un valeur de 5€ à l’achat de 50€ !