Nouveau système de réservation en ligne

Réservation en ligne

Vous pouvez réserver vos médicaments à retirer à la pharmacie ICI

 

Vous pouvez également acheter en ligne avec notre partenaire Kenkoo (n'hésitez pas à créer un compte). La pharmacie peut alors servir de point de retrait ou si vous le désirez vous pouvez vous faire livrer chez vous.

  • Le stress au travail : comment s’en débarrasser?

    En Belgique, deux personnes sur trois souffrent de stress au travail. C’est tout sauf une bonne nouvelle pour leur santé physique et mentale. Mais comment s’en débarrasser? Voici nos conseils.

    Comment gérer le stress au travail?

    Le stress au travail peut se manifester de différentes manières, mais impactera toujours notre corps. Le stress est causé par plusieurs sources, qu’elles soient futiles ou importantes. Avoir trop ou pas assez de travail, ne pas trouver de satisfaction, la crainte de perdre son emploi, les relations avec les collègues, un mauvais contact avec le patron... sont autant d’exemples de sources de stress qui peuvent nous faire craquer pendant les heures de bureau.

    Les principales sources de stress se rangent dans sept catégories :

    • Le contrôle : ce facteur est le plus souvent lié au stress. Les personnes avec beaucoup ou justement peu de responsabilités dans leur fonction courent un risque plus élevé de développer une maladie cardiovasculaire.
    • La compétence : vous doutez de vos capacités ? Vous ne vous sentez pas à votre place ? Vous avez peur de perdre votre emploi ? La crainte de perdre son emploi est pour beaucoup de monde une importante source de stress.
    • La clarté : lorsqu’on n’a pas de tâches clairement définies et qu’on ne sait pas ce qui nous attend, ou quels sont les objectifs, le risque de stress augmente.
    • Le soutien : lorsque nos collègues ne nous soutiennent pas, ou qu’on n’a pas l’impression d’être soutenu, le travail aura l’air d’autant plus difficile.
    • Le sens : si notre emploi n’a pas de sens ou ne nous donne aucune fierté, cela peut aussi provoquer du stress.
    • Des responsabilités trop importantes : si vous devez assumer des responsabilités trop importantes, vous subirez les tensions et le stress qui en seront la conséquence.
    • La communication : les tensions au travail sont souvent le résultat d’une mauvaise communication, qui, à son tour, augmentera le stress au travail. Mais aussi les soucis, les frustrations et d’autres émotions, que vous ne pouvez pas exprimer, peuvent provoquer du stress.

    Nos conseils pour réduire le stress au travail

    Parlez-en. Afin d’éviter le stress et les tensions, il faut pouvoir parler ouvertement du sujet. Essayez de parler du problème avec des cadres ou des managers et d’investir dans des mesures à long terme afin de limiter le stress et les burnouts.

    Demandez des moments d’évaluation. Demandez à votre patron de parler une fois par trimestre de vos tâches et prestations actuelles. Ce sera également le moment idéal pour lui parler d’éventuelles frustrations ou problématiques. Posez des questions essentielles : qu’attendez-vous de moi dans le job que j’exerce ? Quels sont les objectifs de l’entreprise et comment puis-je concrètement vous aider à les atteindre ? Que pensez-vous de mes prestations ? Quels sont mes points forts et à quels niveaux devrais-je m’améliorer ?

    Essayez de mieux gérer votre temps. Quand votre journée est finie, laissez votre travail au bureau et ne prenez rien à la maison. Ne sacrifiez pas votre vie privée. Cela vous fera uniquement stresser.

    Ne soyez pas dispo 24 h sur 24. Avec l’avènement du smartphone et de l’internet, nous sommes devenus constamment disponibles. Or cela n’est absolument pas nécessaire. Veillez à ce qu’il y ait une séparation claire entre votre vie privée et votre travail et que celle-ci ne devienne pas vague à force d’être toujours disponible. Ne répondez pas aux e-mails professionnels quand vous êtes chez vous, faites-le uniquement pendant les heures de bureau. Laissez le GSM professionnel au bureau si vous n’en avez pas besoin en dehors de vos heures de travail.

    Analysez les risques et les problèmes. Contrôlez les sources de stress ci-dessus et cherchez celle qui vous tracasse le plus.

    Envisagez de démissionner si vous êtes réellement malheureux(se). Si le stress ne diminue pas malgré nos conseils, il est peut-être conseillé de vous mettre à la recherche d’un autre emploi. Parlez-en avec votre famille, vos amis, vos proches, vos collègues... la bonne décision sera évidente.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Quels sont les signes d’une carence en fer?

    Les carences en fer sont l’une des formes de dénutrition les plus courantes et touchent principalement les femmes. Le fer est en effet indispensable pour le corps, car il est central dans le fonctionnement de nombreuses protéines et enzymes dans notre corps. Le fer se compose principalement d’hémoglobine, une protéine qui se sert des cellules rouges pour transporter de l’oxygène. Mais à quoi reconnaît-on une carence en fer ? Et est-ce que l’anémie est une conséquence inévitable ? Retrouvez les réponses ci-dessous !

    L’anémie

    Lorsque les réserves en fer commencent tout doucement à s’épuiser, l’apport en oxygène vers certains organes va également diminuer. Pourquoi ? Parce que votre corps ne parvient plus à stocker suffisamment d’hémoglobine. On parle alors d’anémie, une condition qui est également très souvent la conséquence de saignements, certes légers, mais nombreux du tractus gastro-intestinal, par exemple suite à la prise de médicaments, comme de l’aspirine ou des anti-inflammatoires. Une inflammation ou un cancer du tractus gastro-intestinal peuvent aussi provoquer une anémie.

    Qui est plus à risque de souffrir d’une carence en fer ou d’anémie ?

    Ce sont principalement les femmes qui sont victimes d’une carence en fer, souvent à cause d’une mauvaise alimentation ou de règles abondantes, où le nombre de cellules rouges chute à cause des saignements. Les femmes enceintes y sont encore plus sensibles, car leur besoin en fer est d’autant plus grand au cours de leur grossesse.

    Aussi les végétariens ne sont pas à l’abri d’une carence en fer : comme ils ne mangent pas de viande (et donc pas de viande rouge), ils passent à côté d’une des sources principales. Heureusement, il y a aussi du fer dans les graines et les légumes, mais en moindre quantité.

    Quels sont les symptômes ?

    • Vous vous sentez fatigué(e) (le principal symptôme)
    • Vous avez le souffle court
    • Vous avez plus souvent mal à la tête que d’habitude
    • Vous avez envie de manger des substances non comestibles, comme de l’argile ou de la boue
    • Votre tension est basse et votre pouls est trop élevé
    • Votre glande thyroïde ne fonctionne pas comme elle devrait
    • Votre teint devient pâle
    • Vous êtes angoissé
    • ...

    Si vous souffrez d’un ou de plusieurs des symptômes énoncés ci-dessus, veuillez consulter votre médecin. Il ou elle fera une prise de sang afin de vérifier que la cause de vos symptômes est bien une carence en fer. Dans ce cas, un complément en fer vous sera prescrit et vous vous sentirez mieux.

    Que pouvez-vous faire ?

    Essayez d’avoir une alimentation équilibrée et saine qui contient suffisamment de fer. Les sources principales de fer sont la viande, le poisson et la volaille. Aussi certains légumes contiennent beaucoup de fer, comme le brocoli, la courgette, le chou-fleur, la citrouille, la tomate et certains fruits (principalement les agrumes).

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Le point sur la ménopause

    La ménopause est un cap important dans la vie d'une femme. Elle survient généralement entre 50 et 60 ans, Quels en sont les symptômes, et comment y faire face ? Pour tout savoir sur cette étape souvent crainte des femmes, lisez nos conseils ci-dessous. 

    À quel âge survient-elle ?

    Si la plupart des femmes observent des symptômes autour de 51 ou 52 ans, l'âge moyen varie énormément. Certaines seront ménopausées à 40 ans, d'autres ne passeront le cap que vers la fin de la cinquantaine. La ménopause marque la fin des règles, et l'arrêt de la production d'hormones sexuelles marquant le cycle ovarien et donc la fécondité de la femme. On considère qu'une femme est ménopausée lorsqu'il n'y a plus de règles pendant 12 mois consécutifs.

    Quels sont les symptômes ?

    • irritabilité
    • baisse de la libido
    • douleurs diffuses dans tout le corps
    • sécheresse vaginale
    • troubles du sommeil
    • fatigue
    • morosité
    • troubles sexuels
    • bouffées de chaleur et sueurs nocturnes
    • ...

    Attention : les symptômes varient d'une femme à l'autre. Il se peut que vous ne ressentiez rien du tout, ou que l'intensité des symptômes soit réduite. Chaque organisme réagit différemment, et il est normal que chaque femme ressente différemment un ou plusieurs symptômes parmi ceux listés ci-dessus.

    Que faire pour atténuer les symptômes ?

    Comment réagir face aux désagréments de la ménopause ? Quelques conseils pour passer cette étape en douceur :

    • Il est essentiel de maintenir une bonne hygiène de vie.
    • Cap sur une alimentation saine et des repas réguliers : moins de graisses, plus de fruits et de légumes… et bien sûr, c'est le bon moment pour arrêter (enfin) de fumer et réduire votre consommation d'alcool.
    • Misez sur une activité physique régulière.
    • Un nouveau passe-temps peut vous aider à mieux faire face aux difficultés de la ménopause : pourquoi ne pas redécouvrir une passion que vous avez délaissée plus jeune ?
    • Même si vous vous sentez d'humeur chagrine, ne vous isolez pas. S'il est important d'avoir des moments pour soi, pas question pour autant de délaisser votre entourage.
    • Si vous souffrez de troubles sexuels, optez pour un lubrifiant, qui amélioreront la qualité des préliminaires et du rapport.

    Un point sur les idées reçues

    Ce n'est pas un secret : le corps change à la ménopause. Par contre, l'idée selon laquelle les femmes prendraient soudain beaucoup de poids est fausse : souvent, la prise de poids commence bien avant la cinquantaine, et les kilos s'accumulent petit à petit. Ce n'est que pendant les bouleversements hormonaux que les femmes en prennent conscience, et souvent, pour compenser les symptômes désagréables qui vont de pair avec cette étape, c'est dans le grignotage qu'on se réfugie ! Ce qui est vrai, toutefois, c'est que la morphologie change : là où les graisses étaient auparavant stockées sur les jambes, les cuisses et les fesses, c'est désormais sur la zone abdominale qu'elles se greffent. En clair, les femmes ménopausées prennent plutôt du ventre mais perdent des hanches.

    À la ménopause, il parait que les femmes développeraient une moustache... Si les cheveux s'affinent, les poils, eux, hélas, redoublent de vigueur dans les zones traditionnellement « masculines » : au-dessus de la lèvre et sur les joues.

    Et qu'en est-il de la libido ? L'appétit sexuel, il est vrai, diminue un peu. Cette baisse de la libido est due à une combinaison de divers facteurs physiques et psychiques. Ne vous inquiétez pas : la plupart des femmes restent malgré tout sexuellement actives bien au-delà de la cinquantaine !

    Attention aux risques cardio-vasculaires : si jusqu'ici, les hormones féminines vous ont plutôt protégée, la ménopause et ses bouleversements hormonaux vous exposent, au même titre que les hommes, aux maladies cardio-vasculaires.

    Enfin, il est vrai que le taux de cholestérol augmente à la ménopause, suite aux changements de l'équilibre hormonal. Il est important d'être bien suivie par un médecin traitant, tout au long de cette période.

    Vous avez d'autres questions ? N'hésitez pas à en parler à votre médecin traitant, qui saura au mieux répondre à vos craintes.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Comment lutter contre la transpiration excessive

    La situation peut vite devenir gênante : vous arborez fièrement votre plus belle chemise ou robe et la journée avançant, de disgracieuses auréoles apparaissent sous vos bras. Variante : vous sortez de la voiture après une journée de conduite et vous avez le dos complètement trempé. La transpiration varie selon les personnes : pourquoi, et que peut-on faire pour lutter contre lorsqu’elle devient excessive ?

    La transpiration, qu’est-ce que c’est ?

    Notre épiderme est parsemé de glandes dites sudoripares (ou sudorales). Ces glandes sécrètent de l’eau qui est ensuite éliminée par les pores. La transpiration excessive est également appelée hyperhidrose.

    Pourquoi certaines personnes transpirent-elles trop ?

    Normalement, la sueur est causée par une hausse de la température du corps. En réponse à la chaleur, le système nerveux envoie un signal aux glandes sudoripares pour produire de la transpiration. Il existe également des glandes sudoripares dites glandes apocrines qui produisent, dès la puberté, de la sueur indépendamment de la température ou des émotions. La transpiration est considérée comme excessive lorsque votre corps transpire davantage qu’il n’est nécessaire pour réguler la température du corps. La cause est souvent inconnue, mais certaines affections médicales (tuberculose, maladies cardio-vasculaires, troubles psychiatriques, problèmes de la thyroïde, infections pulmonaires, cancer) pourraient jouer un rôle.

    Comment savoir si on est concerné(e) ?

    Les symptômes d’une transpiration excessive sont les suivants :

    • Une production (quasi) continue de sueur, même lorsque l’organisme est au repos et que la température de votre corps est normale. Parfois, les sueurs peuvent être nocturnes, et les odeurs peuvent être particulièrement désagréables.
    • Des mycoses aux pieds, caractérisées par des crevasses, des cloques et des rougeurs.

    Comment lutter contre ?

    Lorsque l’excès de transpiration est modéré, vous pouvez essayer les solutions suivantes :

    • Gardez une température ambiante fraîche.
    • Portez des vêtements aérés, frais, de préférence en coton.
    • Préférez des chaussures ouvertes, respirantes.
    • Utilisez un déodorant ou un antiperspirant. Un déodorant masquera les odeurs et absorbera l’humidité, tandis que l’antiperspirant bloquera la transpiration grâce à sa teneur en sels d’aluminium.
    • Évitez la nourriture épicée et l’alcool, qui stimulent les glandes sudoripares.
    • Évitez le stress émotionnel et apprenez, au moyen de diverses techniques, à vous détendre.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.