Bien dormir, pour rester en forme

La santé commence par le sommeil, meilleur allié de notre système immunitaire. C'est particulièrement vrai en hiver. Quel est le lien entre sommeil et santé ? En fait, le manque de sommeil perturbe certains gènes qui agissent sur le système immunitaire. Plus d'informations dans l'article ci-dessous. 

Système immunitaire

Notre système immunitaire rassemble tous nos mécanismes de défense, soit l'ensemble de tous les moyens grâce auxquels nous résistons aux virus et bactéries dont nous croisons le chemin. Si nous ne dormons pas assez, les capacités de notre système immunitaire sont diminuées. Par exemple, il a été démontré qu'une personne qui dort trop peu et qui se retrouve exposée à un rhume est plus susceptible de tomber malade qu'une personne qui dort suffisamment.

Lien entre gènes et immunité

Une étude comparative menée sur des jumeaux a prouvé l'importance du rôle joué par les gènes. Le manque de sommeil perturberait l'activité des gènes responsables de notre réponse immunitaire. L'étude a également établi que le manque de sommeil affecte nos principaux mécanismes, en particulier le métabolisme et le système cardiovasculaire, mais aussi les inflammations.

Des enjeux cruciaux

Quel que soit votre état de santé, si vos nuits sont trop courtes et que vous souffrez donc d'un manque de sommeil chronique, il est temps pour vous d'intervenir. Heureusement, il existe de nombreuses solutions aux problèmes de sommeil :

  • Adaptez votre style de vie et vos habitudes : couchez-vous à des heures fixes, et n'utilisez pas de stimulants avant de dormir.
  • N'hésitez pas à avoir recours aux remèdes alternatifs : huiles essentielles, suppléments nutritionnels ou même traitements homéopathiques.
  • En cas d'urgence, il existe également des médicaments qui peuvent vous aider à vous endormir. Attention, il ne s'agit pas de remèdes anodins : c'est pourquoi leur utilisation doit toujours rester exceptionnelle.

Si vous dormez mal depuis un certain temps et que vous souffrez de manque de sommeil de façon chronique, il est important de demander conseil à votre médecin. Votre santé est clairement en jeu et il est temps de découvrir peut-être de nouvelles méthodes pour vous aider à retrouver le sommeil.

  • Vertiges : symptômes et causes

    Les vertiges sont un mal difficile à décrire lorsqu’on en souffre. Heureusement, bien souvent, ils sont passagers et les causes généralement bénignes. Que faire lorsque les symptômes ne passent pas ? Et comment réagir lorsqu’ils sont associés à d’autres troubles (nausées, vomissements, acouphènes, transpiration excessive) ? 

    Tout d’abord, il est important d’expliquer ce qu’est un vertige. Lorsqu’on souffre d’un vertige, la perception de son environnement est perturbée. En d’autres termes : on ne sait plus où on se place par rapport aux alentours.

    Pour déterminer où le corps se place dans son environnement, l’organisme dispose de plusieurs « outils » qui lui fournissent des indications : l’oreille interne – organe de l’équilibre, les yeux, mais aussi les muscles et les tendons du cou et des jambes. C’est à l’un de ces organes qu’il faut, bien souvent, attribuer la cause des vertiges.

    Si le mot « vertige » est communément utilisé, il est important de distinguer les deux principales formes d’un vertige. Ce qui les distingue : la sensation (ou non) de tournis.

    1. LES VERTIGES

    Lorsque le vertige survient, il se caractérise principalement par une sensation de « tournis » : l’espace autour de soi se met à tourner, ou au contraire, on a l’impression de tourner à travers l’espace qui nous entoure. Il est fréquent que les vertiges soient associés à des nausées, voire des vomissements.

    Causes : le plus souvent, il s’agit d’un choc soudain causé à l’organe de l’équilibre. C’est pourquoi les traumatismes crâniens sont souvent suivis de vertiges. Parmi les autres causes possibles, on peut citer une inflammation de l’oreille moyenne ou de l’oreille interne ; mais également des troubles musculaires ou du système nerveux, notamment suite à un traumatisme du rachis cervical (« coup du lapin »).

    2. LES ÉTOURDISSEMENTS

    En cas d’étourdissement, le patient souffre d’une sensation étrange d’instabilité et de déséquilibre. Parfois, l’étourdissement peut survenir accompagné d’une respiration haletante, d’une hyperventilation, et d’une sudation excessive.

    Causes : les raisons d’un étourdissement peuvent être multiples et variées. Parfois, il suffit d’une période de stress, ou particulièrement riche en émotions. Une intoxication ou une consommation excessive d’alcool peuvent également être mises en causes, tout comme un souci de tension artérielle. Enfin, il peut aussi s’agir de troubles de la circulation sanguine ou du métabolisme.

    DOIS-JE CONSULTER ?

    La plupart du temps, l’organisme se remet spontanément et assez rapidement. Les causes sont alors bénignes et ne doivent pas inquiéter si les troubles restent exceptionnels.

    Si les vertiges sont récurrents, ou que les crises durent longtemps, la cause peut s’avérer plus grave. Consultez votre médecin traitant, surtout si les vertiges sont associés à d’autres symptômes tels que des acouphènes, une diminution de l’audition, des douleurs ou des troubles visuels.

    QUE PUIS-JE FAIRE POUR LES PRÉVENIR ?

    Si vous souffrez de vertiges, repensez, si nécessaire, votre mode de vie. Adoptez les réflexes suivants :

    • Limitez, ou mieux : supprimez la consommation d’alcool et la cigarette.
    • Évitez les endroits (très) bruyants.
    • Prenez l’habitude de vous détendre, et reposez-vous lorsque vous en ressentez le besoin.
    • Surveillez votre taux de glycémie : mangez sainement et à intervalles réguliers.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Pourquoi tombe-t-on plus souvent malade en hiver ?

    Inévitablement, l'hiver s'est installé. Les températures frisent le zéro, et on multiplie les couches de vêtements avant de sortir. Hélas, la saison fait également le bonheur des virus, et les maladies hivernales font elles-aussi leur apparition ! C'est pourquoi l'hiver, nos visites à la pharmacie sont plus fréquentes. Pourquoi sommes-nous plus souvent malades en hiver ? Nous vous en disons plus ci-dessous.

    Notre santé en hiver

    En hiver, notre corps s'affaiblit. On souffre davantage de stress, et notre énergie est à la baisse. La diminution de nos mécanismes de défense est propice à certaines maladies. Les maladies les plus courantes sont les infections des voies respiratoires (bronchite, grippe, rhume...) et les maladies gastro-intestinales comme la diarrhée, qui affectent l'estomac et les intestins.

    Comment protéger son organisme ?

    Tout le monde a de petits cils situés dans la trachée, au niveau des muqueuses, qui servent à expulser le mucus. Lorsque le mercure chute, le fonctionnement de ces cils est perturbé et les microbes pénètrent plus facilement notre corps. En hiver, le temps passé à l'intérieur, la proximité d'autres personnes, et le fait que l'on passe moins de temps dehors nous rend plus vulnérables aux microbes. Les personnes qui restent souvent à la maison tomberont malades plus rapidement que celles qui maintiennent des activités de plein air. Les raisons pour lesquelles certaines maladies sont plus fréquentes en hiver restent souvent méconnues.

    Maladies bactériennes

    Les maladies bactériennes sont plus fréquentes en été. La chaleur privilégie notamment la prolifération des salmonelles. Cette bactérie peut causer des intoxications alimentaires et se retrouve principalement dans la volaille et les œufs. De manière générale, les températures élevées favorisent les infections alimentaires. L'hépatite A, la leptospirose (une maladie infectieuse et non contagieuse qui peut être contractée pendant une baignade) ou certaines infections des voies respiratoires sont d'autres maladies courantes par temps estival.

    Contagion

    Les infections transmises par l'air sont plus fréquentes en hiver, tandis que les infections intestinales sont plus fréquentes en été. En termes de résistance de notre système immunitaire, cependant, il y a peu de différences entre les saisons. Certaines maladies contractées en hiver sont tout aussi courantes en été : la grippe, par exemple. Tout dépend de la concentration des virus tout au long de l'année.

  • Diabète : quelle alimentation pour le prévenir

    Lorsqu'on est diabétique, l'organisme ne régule plus la glycémie. Chez les personnes en bonne santé, les sucres sont assimilés par l'organisme grâce au rôle de l'hormone insuline. Les personnes atteintes de diabète souffrent d'une insuffisance ou d'une absence de fonctionnement de l'hormone insuline. Pas de panique : en ajustant votre alimentation, vous pouvez y remédier. 

    Deux types de diabète

    Type 1 : L'organisme des personnes atteintes de diabète de type 1 ne produit plus du tout d'insuline, car le système immunitaire élimine les cellules qui produisent l'insuline. Les patients de cette catégorie doivent s'injecter de l'insuline plusieurs fois par jour ou porter une pompe à insuline.

    Type 2 : Dans ce second cas, l'organisme a trop peu d'insuline et de plus, il n'y répond pas bien. C'est ce qu'on appelle l'insensibilité à l'insuline. Les personnes atteintes du diabète de type 2 reçoivent généralement des médicaments et des conseils en matière d'alimentation et d'exercice physique. Parfois, il faut également recourir à des injections d'insuline. Le diabète de type 2 est le plus fréquent, principalement dû à l'obésité et à la sédentarité. Les personnes d'un certain âge et prédisposés (facteur héréditaire) sont également plus à risque.

    L'alimentation et le diabète

    • Si les diabétiques peuvent manger de tout en principe, faire les bons choix permettra de faciliter le quotidien. A quoi faut-il porter une attention particulière ? Nous vous apportons les informations nécessaires et vous donnons quelques conseils pratiques.
    • Faites le plein de légumes. Cela vaut pour tout le monde, diabétique ou non : bien manger, c'est essentiel !
    • En ce qui concerne les pâtes, le riz et le pain : choisissez une variante complète, riche en fibres, pour une augmentation plus régulière et plus lente du taux de glycémie.
    • Les fibres sont primordiales : cap sur les légumineuses, comme les pois, les lentilles et les haricots.
    • On limite l'apport en sucre, miel, sirop, mélasse, pâtes blanches classiques, farine blanche, riz blanc ou purée de pommes de terre. Ces ingrédients sont riches en sucres rapides, ce qui fait bondir le taux de glycémie.
    • En ce qui concerne le beurre, la margarine dure, la graisse de coco, l'huile de palme et le beurre de cacao, utilisez-les avec parcimonie, à cause de leur teneur en graisses saturées, nocives.
    • Essayez de limiter les boissons gazeuses, les jus de fruits et l'alcool. L'alcool en particulier contient des glucides qui mènent à une hausse de la glycémie dans le sang.
    • Au cours de la cuisson, utilisez des matières grasses non-saturées et saines : meilleures pour votre cœur et vos artères.
    • On trouve des bons lipides dans les noix, le poisson, l'avocat et les olives. Consommer une poignée de noix par jour est un bon réflexe à adopter.
    • Ne forcez pas sur la consommation de viande rouge et d'articles du rayon charcuterie. Choisissez de préférence de la viande blanche, maigre, non préparée, comme le filet de poulet. Pour les personnes atteintes de diabète, la viande rouge augmente le risque de complications, comme les maladies cardiovasculaires.
    • Enfin, l'excès de sel n'est pas bon pour la tension artérielle. Utilisez plutôt des herbes, des épices, du poivre, du vinaigre ou du jus de citron pour relever vos plats.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Contour des yeux : quels soins ?

    Qu'est-ce que le contour des yeux, et comment en prendre le plus grand soin ? Nous vous en disons plus. 

    Qu'est-ce que le contour des yeux ?

    Le contour de nos yeux n'est qu'une petite partie de notre visage et pourtant, c'est l'une des parties les plus actives. Ils suivent le mouvement de près de 10 000 clignotements par jour. En plus de ces efforts quotidiens, la peau si fine de cette zone est également particulièrement sensible au soleil et aux rayons UV. C'est pourquoi les premiers signes du vieillissement cutané apparaissent sous les yeux. Puisque la peau y est cinq fois plus fine que sur le reste du visage, les cellules adipeuses y font défaut - et ce sont justement ces cellules qui nous donnent cet air juvénile. Bref, la peau autour des yeux a la particuliarité d'être plus sensible, plus vulnérable et plus sensible aux influences extérieures.

    Comment réagir ?

    Les poches ou cernes sous les yeux sont accentuées par la fatigue, le stress et le vieillissement. La raison ? En fait, il s'agit souvent de paupières enflées, qui disparaissent spontanément dès que vous avez suffisamment dormi. Les vraies poches sont, elles, causées par un surplus cutané et/ou de graisse situé sur les paupières inférieures. Les bons gestes à adopter : appliquer systématiquement un soin adapté au contour des yeux, et adopter un mode de vie sain. La première étape ? Une bonne nuit de sommeil ! Essayez également de limiter la consommation d'alcool et d'aliments salés. L'hydratation est primordiale, alors choisissez des aliments riches en eau.

    Limiter les cernes foncées

    Si les cernes sont souvent héréditaires, elles sont cependant accentuées par le stress et la fatigue. Elles apparaissent d'abord dans le coin de l'œil avant de s'étendre au contour de l'œil. Les cernes sous les yeux sont dues à la finesse de la peau de cette zone, et pour y remédier, il faut choisir un soin ciblé, aux propriétés anti-inflammatoires. Si vous préférez les remèdes maison, essayez d'apposer des tranches froides de concombre sur les yeux pendant une demi-heure. Cette astuce décongestionnante marche également avec des cuillères froides.

    Estomper les signes de fatigue

    Rougeurs autour des yeux, paupières lourdes... vos yeux trahissent vite une fatigue due à une période stressante, ou à une mauvaise nuit de sommeil. Vous souhaitez vous en débarrasser ? Prenez du repos, et faites quelques achats judicieux. Pour éliminer les signes de fatigue, vous pouvez appliquer une crème raffermissante sous yeux, en tapotant légèrement par petits points. Aspergez régulièrement votre visage d'eau chaude et d'eau froide, pour éliminer les premiers signes de fatigue.